Lee Fook Chee’s Photographs, Hong Kong in the 1950s

Voyage dans le temps : Hong Kong en 1950

L’exposition One’s Man legacy : Lee Fook Chee’s Photographs, Hong Kong in the 1950s présentée au Maritime Museum jusqu’à dimanche 30 octobre, montre une ville aux allures de campagne, un Hong Kong saisi dans son jus, entre 1954 et 1960, en noir et blanc. Des vues du Peak, d’Aberdeen ou de Kowloon comme nous ne les verrons jamais plus, un passé immortalisé par un photographe resté longtemps dans l’ombre.

 

2604_blurb_smallsize

Impossible en effet de décrire ces photographies sans évoquer le parcours de leur auteur, Lee Fook Chee, un immigré singapourien né en 1927, débarqué a Hong Kong en 1947, après un passage dans la marine. Avec l’aide d’un cousin photographe, Lee Fook Chee apprend les rudiments du métier et tire le portrait aux touristes de passage. Sa technique s’affine et il propose bientôt ses tirages au Peak, où jeunes élégantes et aventuriers en escale posent pour lui. L’avènement de la couleur dessert hélas le photographe qui se reconvertit dans les années 1960 et devient marchand de sorbets ambulant. Si sa carrière d’artiste est terminée, Lee Fook Chee garde ses nombreuses vues de Hong Kong en mémoire et ne désespère pas de les montrer à nouveau, un jour… ce jour arrive en 2010, quand il fait par hasard la connaissance d’Edward Stokes, membre de la Photographic Heritage Foundation, un passionné d’histoire, qui propose de publier un catalogue de ces cliches inestimables. A sa mort en 2012, Lee Fook Chee aura donc vu son œuvre reconnue et célébrée par sa ville d’adoption.

Les photographies de l’exposition sont présentées par paires et offrent un regard étonnamment net sur les paysages d’une ville qui, en 1950, sert de toile de fond à pas moins de 5 films étrangers. Les vues de Victoria Harbour ou du port d’Aberdeen font rêver. Lee Fook Chee est conscient du potentiel de Hong Kong, alors en plein boom économique et il tire parti de sa manne touristique, en témoigne la paire de portraits en pied représentant 2 jeunes femmes puis 2 marins posant au Peak, face au panorama tant prisé, Cenral District en contrebas.

cl8a9au5lj65squuosni

Afin de maximiser ses profits sur les photographies, vendues alors a 1 HKD pièce, le jeune homme construit, en 1955, sa propre chambre noire et décide de développer les clichés lui-même. Féru de nouvelles technologies, Lee Fook Chee visite les salons de l’innovation de l’époque, comme le 17 eme salon des produits manufacturés a Hong Kong, qui se tient à Kowloon en 1960. Il s’intéresse à la technologie, les porte-avions de l’armée américaine ou les destroyers ancrés à Wan chai retiennent son attention. Un cliché capturant les allées des nouvelles Volkswagen Beetle sur le parc de stationnement de la Chartered Bank rend compte également de cet engouement…

En un mot, Lee Fook Chee saisit la quintessence de la ville, symboles qui sont encore de nos jours les principales attractions du port parfumé. Le catalogue réalisé en 2012 par Patricia Chiu et Edward Stokes présente davantage encore de témoignages charmants, y compris des images des villages et fermes des nouveaux territoires.

 

One Man’s Legacy: Lee Fook Chee’s Photographs, Hong Kong in the 1950s

Maritime Museum Central PIER 8

Entrée: 30 hkd

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s